Cycle&Recycle

Et si une pratique artistique était définie par un outil ? En ce sens l’outil ne doit pas être confondu avec le médium. “Cycle&Recycle,” réunissant artistes et ingénieurs autour de ce questionnement, veut se focaliser sur l’outil numérique par les gestes qu’il favorise, la logique interne qu’il impose et les problématiques qu’il induit.

“Cycle&Recycle : l’esthétique de la machine” est un projet de formation et de recherche commun à l’Ecole Nationale Supérieure d’Art  de Paris-Cergy (ENSAPC) et l’ENSEA (via le laboratoire ETIS, UMR8051 du CNRS). Il est financé par l’Université Paris-Seine (ex-COMUE), et porté par Eric Maillet (artiste, professeur à l’ENSAPC) et moi-même. Il rassemble des étudiants et des enseignants-chercheurs des deux établissements.

Il ambitionne de créer des conditions durables et épanouissantes de collaboration transversale entre élèves en art et élèves-ingénieurs, ainsi qu’entre enseignants-chercheurs provenant de communautés traditionnellement éloignées sur l’échiquier universitaire. Il vise ainsi à décloisonner et rassembler des communautés qui, force est de le reconnaître, se sont longtemps ignorées sur le site de Cergy, et permettra de facto à l’Université Paris Seine de rejoindre une dynamique initiée de longue date par un certain nombre d’établissements français prestigieux.

Du point de vue de l’ENSEA : c’est un projet qui se veut résolument innovant sur le plan pédagogique, notamment parce qu’il oblige les élèves-ingénieur à compléter en profondeur leur propre méthode de travail, à élargir leur horizon, en questionnant la place qu’ils donnent à l’intuition et la façon dont celle-ci répond au socle rationnel fondateur de la démarche scientifique.

Du point de vue de l’ENSAPC : il en va de même, avec toutefois des enjeux opposés ; les élèves en art se trouveront ainsi confrontés à une logique de travail de groupe planifiée, aux objectifs définis à l’avance, qui les amènera à questionner et compléter leur mode d’investigation habituel, qui s’apparente souvent à un cheminement solitaire et empirique.

Cycle&Recycle a d’ores et déjà été labellisé par le conseil scientifique du Ministère de la Culture au titre de la Recherche en Art.